Coupe-bordure ou débroussailleuse : à chaque outil son utilisation

Date de validation : 12 février 2018
ID : 4620

L’entretien d’un jardin nécessite un soin particulier et l’utilisation d’outils appropriés. Quelle qu’en soit l’efficacité de sa tondeuse, un bon jardinier aura toujours besoin d’autres machines plus adaptées à certains usages plus spécifiques.

La débroussailleuse et le coupe-bordure sont à cet effet destinés à effectuer des tâches telles que des travaux de finitions notamment dans des endroits difficiles d’accès, ou encore l’aménagement d’une végétation plus dense, voire accidentée. Ces appareils faisant donc office de complément à la tondeuse, il est important de savoir exactement lequel choisir afin d’obtenir au final la satisfaction d’un jardin parfaitement entretenu.

À quoi servent le coupe-bordure et la débroussailleuse ?

Le coupe-bordure est un outil réservé aux travaux de finition après tonte. Ainsi, on l’utilise pour tailler l’herbe fine spécialement dans les endroits où la tondeuse a du mal à passer à savoir : le tour des arbres ou des massifs de fleurs, les dessous de banc, le long des haies ou des grillages. Encore appelé roto-fil parce que généralement muni d’un seul fil de nylon rond ou carré, on ne peut lui adapter d’autres accessoires.

Il s’agit d’un outil léger et facile à utiliser d’une main, grâce à sa poignée ergonomique rattachée à un manche métallique droit ou courbé. À cette composition s’ajoutent : un carter sur la tête de coupe pour protéger contre d’éventuelles projections, une poignée secondaire réglable et un moteur qui peut être électrique filaire, à batterie rechargeable ou thermique.

La débroussailleuse pour sa part, plus puissante, est plus efficace pour s’attaquer à une végétation dense, aux hautes herbes, aux ronces et autres broussailles, avant ou après tonte. On peut d’ailleurs adapter sur sa tête de coupe, d’autres accessoires tels que des couteaux taillis, une scie ou une bobine de fils. Étant en outre plus lourde, on l’utilise avec un guidon composé de deux poignées pour une meilleure maniabilité. Elle dispose de plusieurs modèles avec des moteurs électriques ou thermiques à 2 ou à 4 temps.

Les différences fondamentales entre ces deux outils

Ce qu’il est important de retenir c’est que le coupe-bordure est censé passer après la tondeuse pour s’occuper des travaux de finition. Son fil de petite section ne dépasse généralement pas les 1,6 mm² et son moteur varie entre 300 et 700 W pour les moteurs électriques, et peut monter à 1000 W pour les moteurs thermiques. Il n’est donc pas recommandé pour couvrir une superficie grande ou accidentée ni une végétation dense au risque de vite l’endommager.

À l’opposé, la débroussailleuse qui peut être équipée d’une tête à lames ou à couteaux, possède généralement un moteur électrique entre 1000 W et 2000 W ou un moteur thermique entre 30 et 40 cm3 pour les petits modèles, 3,5 CV à 5 CV pour les modèles moyens, pouvant aller jusqu’à 20 CV pour les plus grands. Elle est utilisée pour les grandes superficies entre 1000 et 10 000 m² selon le modèle, et son usage n’est pas conditionné au préalable à celui d’une tondeuse. En somme, la débroussailleuse peut faire au besoin le travail du coupe-bordure, mais l’inverse n’est pas possible.

Coupe-bordure ou débroussailleuse : à chaque outil son utilisation
Votre avis sur ce site